Genese

La passion de la couture a commencé dès l’enfance, lorsque j’ai voulu apprendre de ma mère qui réalisait déjà les vêtements de la famille. J'ai commencé à travailler comme modéliste chez un confectionneur de vêtement pour enfants puis pour une marque de jeans. J'ai également travaillé, par la suite, avec de grandes marques de vêtements pour réaliser des patrons et gérer leur production en étroite collaboration avec des confectionneurs.

J’ai choisi de lancer Lamericana pour partager ma passion et mes compétences avec vous. Mon leitmotiv est de simplifier la confection de vêtements aux débutant(e)s en réalisant des tutoriels détaillés et illustrés de photos pour chaque étape. Je m'inspire des tendances du moment pour vous proposer une gamme variée de vêtements du quotidien.

Lamericana a pour objectif d’aider les passionné(e)s de couture à réaliser leurs envies.

Notre site internet est en cours de développement, mais vous pouvez nous retrouver sur les réseaux sociaux et acheter les patrons mis en vente sur nos boutiques Etsy lien vers la boutique ETSY de Lamericana et Makerist lien vers la boutique Makerist de Lamericana. N'hésitez pas à venir la consulter régulièrement, nous actualisons tous les mois notre base existante de patrons.

Pourquoi Lamericana ?

Tout commence il y a fort longtemps … dans le village natal de ma mère à Madère (Portugal) où toutes les familles s’appelaient par des surnoms en plus du nom de famille. Tout le monde surnommait ma mère « A Americana » (L’américaine) en référence à son père qui était parti travailler au Brésil pendant plusieurs années.

Un été alors que nous étions en vacances là-bas, mon mari et des amis ont fait la connaissance d’un vieux monsieur qui une fois compris qui j’étais m’a appelé « A filha da Americana » (La fille de l’américaine). Du coup, pour le reste des vacances on me surnomma « L’Americana ». Surnom qui reste utilisé dans le cercle restreint de mes amis …

Issu d’une grande famille, dont 5 filles et 7 garçons, ma maman réalisait nos robes. Celle-ci ayant le sens du bien aller, aucun faux plis ne devaient paraître. Nos robes étaient tirées à 4 épingles, sans le moindre défaut. Ceci nous a enseigné la patience lors d’interminables séances d’essayage.
Sur la photo de famille, vous pouvez nous retrouver, mes sœurs et moi, portant les robes que maman nous avait confectionnées.


La famille Perestrelo

Je souhaitais donc lui rendre hommage en m’appropriant son surnom. En m’inspirant de cette « saudade » madérienne, je vais attribuer les noms des villes et villages de l’île de Madère à mes prochaines créations, comme vous avez déjà pu le découvrir avec la robe MACHICO, ville natale de ma maman.

Formulaire de contact